Tu te sens mal dans ta peau et ne sais plus comment t'en sortir ? Tu penses à mettre un terme à ta vie ? Tu as besoin d’aide, mais ne sais pas où et comment en trouver ?

Astuces qui peuvent m’aider en situation de crise

En situation de crise personnelle nos émotions, même si elles sont extrêmement anxiogènes, sont le plus souvent passagères. Par contre, nos ruminations sont souvent continuelles et entretiennent les émotions désagréables. Savoir les interrompre est la meilleure manière d'éviter qu'elles ne se développent. A cet effet, il peut être utile de suivre quelques simples recommandations :

Contacter une personne de confiance

Le plus important est d'avoir des personnes de confiance avec lesquelles on peut discuter de tout, de ses pensées, de ses émotions, de ses craintes, etc. Si tu as parmi ton cercle de connaissances des personnes de confiance, contacte-les et entreprends quelque chose avec elles.

Contacter un professionnel

La période délicate avant un passage à l'acte suicidaire ne dure souvent que quelques minutes, voire quelques heures. Savoir passer ce temps, c'est se donner une chance de résoudre son problème. Dans ce cas, il peut s'avérer très utile de prendre contact avec un professionnel. Ici tu pourras observer qu'un grand nombre de structures pourront te venir en aide; il suffit simplement de choisir celle qui te convient et de la contacter.

Eviter l'isolement

Il vaut mieux éviter de rester tout(e) seul(e) en situation de crise. Il est plutôt recommandé de sortir, de voir du monde, même si cela peut paraître difficile.

Mais il se peut que sortir ou contacter quelqu'un te semble être un effort insurmontable. Pour cette raison, nous te proposons ci-dessous de rechercher d'autres sensations.

Rechercher d'autres sensations

Dans les moments de crise personnelle, nous ressentons souvent des sentiments de désespoir, de solitude, d'irritabilité, d'angoisse, avec l'impression que ce mélange d'émotions est insupportable et définitif. Il est donc extrêmement important de sortir le plus rapidement possible de cet état d'oppression. Pour cela, nous pouvons suggérer de faire des gestes qui font reprendre contact avec des éléments très concrets de notre environnement, notamment à travers nos sens : le toucher, l'ouïe, l'odorat, le goût, la vue mais aussi par l'exercice physique ou l'écriture.

Le toucher :

Toucher des objets rugueux, des glaçons, prendre une douche « chaud-froid », soigner sa peau, apposer des compresses froides ou chaudes, massages corporels, prendre un bain agréablement chaud et apaisant, etc.

L'odorat :

Sentir des parfums agréables ou des odeurs très intenses comme l'odeur du café ou l'odeur de certaines épices, etc.

Le goût :

Boire de l'eau, du thé, etc. Plus les sensations sont fortes, mieux elles permettent de bloquer, du moins partiellement, l'état désagréable.

L'ouïe :

Ecouter les chansons ou morceaux de musique préférés (mais seulement ceux qui vous soulagent), etc.

La vue :

Regarder un film, aller se promener dans des endroits plaisants, faire des dessins ou de la peinture, etc.

L'exercice physique :

Faire de l'exercice physique, de la gymnastique, se promener, faire du rangement, taper dans un punching-ball, etc.

L'écriture :

Exprimer la tension par écrit peut engendrer un soulagement chez certaines personnes.

Se décontracter pour gérer ses émotions

Beaucoup de techniques de gestion de crise proviennent du domaine de la gestion du stress. Les techniques de respiration, les exercices de relaxation progressive, le jogging, le yoga, etc., peuvent s'avérer très utiles dans ces situations.

Élaborer son plan personnel de crise

De manière générale, il peut être très utile d'élaborer un plan personnel de gestion d'une crise. En effet, tout le monde traverse dans sa vie des moments malheureux et pénibles à vivre. Lors de ces moments difficiles, certaines activités (des morceaux de musique, des livres, des activités en plain air, le sport, etc.) peuvent nous soulager pendant un certain temps et avoir un effet bénéfique sur notre santé. Souvent, lorsque l'on est dans une situation de détresse, on est tellement pris par nos émotions que l'on oublie les petits remèdes qui nous ont déjà permis de retrouver notre équilibre psychique. Afin de pouvoir profiter au mieux de ces remèdes, nous te conseillons de les noter sur une feuille et de placer cette feuille à un endroit bien visible. Sur cette feuille peuvent figurer les éléments suivants :

Plan de secours pour mes moments difficiles

Personnes à contacter :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Personne à laquelle tu peux écrire :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Morceau de musique à écouter :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Activité à pratiquer :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Livre à consulter :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Lieu où tu te sens à l'aise :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Professionnel à contacter d'urgence :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Aide par téléphone en cas de détresse (par exemple SOS Détresse : 45 45 45) :

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .