Vous connaissez quelqu’un qui veut mettre un terme à sa vie ?  Vous vous inquiètez pour cette personne, vous souhaitez lui venir en aide, mais ne savez pas comment ?

Le deuil après un suicide

 

Vous avez perdu un être cher par suicide ... et plus rien n'est comme avant ?

Rien n'est plus comme avant après le suicide d'un membre de la famille ou d'une personne chère. La perte d'une personne se produit généralement de manière soudaine et inattendue, laissant derrière elle des personnes qui devront se confronter à des questions et des sentiments aussi nombreux que différents.

Les premiers jours qui suivent un suicide engendrent quelque fois une perception irréelle de la réalité. Les proches de la personne suicidaire perçoivent parfois leur situation comme à l'intérieur d'un cocon où le monde extérieur est très lointain. En même temps, les endeuillés sont généralement aptes à remplir toutes les tâches quotidiennes. Parfois même certaines personnes sont surprises de constater à quel point elles sont en mesure de continuer à vivre.

Cette période est suivie d'un chaos dans les pensées et les sentiments de la personne, engendrant par là des questions comme « Pourquoi ? », « Pourquoi ne m'a-t-elle/il pas parler de sa souffrance ? », « Aurai-je pu remarquer quelque chose ? », « Qu'aurais-je pu faire ? », « Est-ce que j'aurais pu empêcher la mort ou bien quelqu'un d'autre aurait-il pu faire quelque chose ? ». La douleur de la perte peut accompagner des réflexions et des questions relatives à l'abandon, l'impuissance, le désespoir, la culpabilité, la colère, le blâme, et même parfois dans certaines situations, des sentiments de soulagement.

Bien que ces sentiments soient si difficiles à supporter, ils sont néanmoins une réaction naturelle et saine à la suite de la perte d'un être cher. Le deuil est la seule voie possible de la guérison. Le deuil est très individuel et dépend de nombreux différents aspects : la nature de la relation, les propres expériences de pertes vécues auparavant, le contexte social et culturel, les circonstances de la mort influencent également la gestion de la perte. La cause du décès est bien sûr un élément important de la situation globale.

Les gens font leur deuil de différentes manières.

Quelles pensées ou questions vous passent par la tête à ce moment?

Avec qui pouvez-vous en parler?

La plupart des gens vivent leur deuil à l'instar d'un pendule qui vacille entre douleur, désir et sentiment de vide d'une part et refoulement, distraction et projection vers l'avant, d'autre part. Parfois, les personnes endeuillées se demandent si elles vont un jour retrouver le bonheur entre tous les moments de tristesse qu'elles vivent. Ce va et vient entre sentiment de tristesse et recherche de bonheur inquiète souvent les endeuillés, bien que ce va-et-vient constitue la recherche de moyens pour venir à bout de la perte.

Dans quels moments ressentez-vous la présence du défunt dans votre quotidien ?

Que voudriez-vous lui dire ? Que voudriez-vous en contrepartie recevoir de lui ou d'elle ?

Quelques sont les moments qui, malgré la souffrance, vous permettent de vous impliquer dans la vie ?

Il est très possible que vous allez vivre des moments d'espoir et d'encouragement pour aller vers l'avant, mais aussi des moments de grande tristesse et de souffrance, des moments de colère ou d'autres émotions intenses. Personne ne peut vous dire ce qui est juste et ce qui ne l'est pas. Chacun doit savoir ce qui est utile et ce qui l'est moins. Vous dites au revoir à un être cher qui était aussi unique que votre relation avec lui.

Comment pouvez-vous obtenir de l'aide ?

  • Parlez de vos sentiments, vos interrogations et vos préoccupations à une personne de confiance,
  • Acceptez l'aide offerte.
  • Faites confiance à vos sentiments,
  • Pleurer si vous en ressentez le besoin,
  • Crier si vous en ressentez le besoin,
  • Plaignez-vous si vous en ressentez le besoin,
  • Entreprenez quelque chose si vous en ressentez le besoin ...

Vous devriez demander une aide professionnelle lorsque :

  • Vous avez l'impression que vous n'êtes plus en mesure de retrouver le goût de la vie après une certaine période,
  • Vous ne voyez plus aucun sens à la vie,
  • Les sentiments de culpabilité persistent,
  • Vous remarquer quelque chose d'anormal chez vous,
  • Vous avez besoin de réconfort qui ne vous est pas donné dans votre environnement.

La mort laisse une plaie qui nécessite du temps, de la patience et du soin pour pouvoir guérir, parfois même elle laisse une cicatrice à vie.